Pour le Français moyen, le nom de MUNGO JERRY évoque certainement les 'dents du bonheur' de RAY DORSET, ou ses énormes rouflaquettes, et bien sûr le hit multi millionnaire 'IN THE SUMMERTIME '. Peu de gens par contre connaissent l’histoire haute en couleurs de ce groupe et celle de tous les membres qui ont joué au sein de MUNGO JERRY.

Pour RAY DORSET, le leader charismatique du groupe depuis plus de 35 ans, l’histoire débute dès 1957, alors influencé par les grands du rock’n’roll comme BILL HALEY ou ELVIS, il forme son premier groupe, THE BLUE MOON SKIFFLE GROUP. Après avoir été renvoyé de son école pour s’y être pointé habillé avec un pardessus aux franges dorées (plutôt mal vu à cette époque), RAY devient coiffeur pour dames à EGHAM, près de son domicile à ASHFORD, dans le MIDDLESEX . Pendant ses loisirs, il joue avec un groupe appelé THE BUCCANEERS, avec DAVE HUTCHINS à la basse, DEREK ‘DEGS’ SIRMON à la batterie, qui jouera plus tard avec SCREAMING LORD SUTCH sur le morceau 'JACK THE RIPPER '.

Un an plus tard, THE BUCCANEERS deviennent THE CONCHORDS, et enregistrent leurs premières démos au TONY PIKE’s STUDIO à PUTNEY, avec entre autres, un standard de blues, 'GOING DOWN SLOW', et une autre chanson intitulée 'WO-OH-OH'. Le prix de cette session, 10 livres sterling, est payé par le père de RAY. Le groupe joue régulièrement tous les vendredi et samedi au STATION HOTEL à RICHMOND, alors que les ROLLING STONES y jouent tous les jeudi et dimanche…

Un autre changement de nom se produit après un concert dans un club de LONDRES. Le groupe décide aussi d’adopter comme tenue de scène, les tenues qu’ils portaient à ce concert, et deviennent alors THE TRAMPS. Ils commencent à apprécier leur (début de) succès quand ils sortent vainqueurs du LOUGHTON BEAT CONTEST (ESSEX) en 1964. Un autre changement de nom encore pour s’appeler THE SWEET AND SOUR BAND a lieu avec l’arrivée de ROGER EARL à la batterie, qui venait d’être juste d’être écarté du poste de batteur par MITCH MITCHELL pour accompagner JIMMY HENDRIX. Le producteur JIMMY MILLER engage alors THE SWEET AND SOUR BAND en première partie de MILLIE ‘MY GIRL LOLLIPOP’ SMALL et JACKIE EDWARDS (dont s’inspirera beaucoup RAY DORSET dans ses propres compositions par la suite) pendant leur tournée.

En 1967, RAY répond à une annonce parue dans le MELODY MAKER pour rejoindre un groupe inspiré par les DOORS/LOVE. Cette annonce avait été publiée par BARRY MURRAY et HARRY SIMMONDS, les managers de CHICKEN SHACK et SAVOY BROWN. BARRY et HARRY réussissent à faire jouer régulièrement le groupe dans les clubs branchés de LONDRES comme le SPEAKEASY ou BLAISE, ou encore au MIDDLE EARTH à COVENT GARDEN, où ils sont en première partie de CAPTAIN BEEFHEART, lors de son tout premier concert en GRANDE BRETAGNE.

Le groupe change encore plusieurs fois de nom, devenant d’abord CAMINO REAL, puis MEMPHIS LEATHER . Leur batteur, ROGER EARL les quitte alors pour rejoindre SAVOY BROWN, puis FOGHAT . Il est remplacé par RAY BOWERMAN, et entre temps, le frère de ROGER, COLIN EARL a rejoint le groupe au piano,. COLIN travaillait en tant que 'designer'. Sa collaboration la plus prestigieuse fut avec le designer PETER BLAKE pour la pochette de l’album 'SGT PEPPER' des BEATLES.

MEMPHIS LEATHER signe ensuite un contrat pour trois albums avec SAGA, un label peu connu disposant d’un petit budget, pour lequel le groupe reçoit la somme royale (pour l’époque) de 250 livres sterling, pour enregistrer 'sans fioritures ni effets spéciaux' une sélection de morceaux écrits par RAY. Les bandes des magnétos 'tournent' et enregistrent même les fins de sessions qui sortiront plus tard sur un 2ème album appelé 'SWINGING LONDON' que SAGA complètera avec des chansons d’un autre groupe, THE FIRST IMPRESSION. A la demande de SAGA, le groupe change encore de nom pour devenir THE GOOD EARTH (inspiré d’un roman écrit par PEARL BUCK). COLIN EARL décrit le premier album de THE GOOD EARTH, 'IT’S HARD ROCK AND ALL THAT' comme n’étant pas "très bon du point de vue du son ", mais qui reste tout de même un honorable album de rock anglais de la fin des 60’s. Et puis, il y a déjà quelques excellentes compositions de RAY DORSET, comme le mélancolique et superbe 'MY OWN COUNTRY', ou 'STOP COMPLAININ', dont la partie instrumentale re-apparaîtra sur le simple 'OPEN UP' de MUNGO JERRY en 1972.

Après les départ de BOWERMAN et HUTCHINS, le groupe prend alors une orientation totalement différente en changeant de style vers ce qui fera le succès de MUNGO JERRY. RAY avec son ami JOE RUSH au washboard et à la basse (ils travaillaient ensemble chez TIMEX) et COLIN EARL au piano, jouent de vieux morceaux de 'country-blues' ou de jug band. THE GOOD EARTH ROCK’N ROLL BAND, joue à Noël 1968, à l’ université d’ OXFORD , sur la même affiche avec KEEF HARTLEY. RAY avait rencontré JOE, alors qu’ils travaillaient chez RADIO CONTROL SPECIALIST à HOUNSLOW, et ils se retrouvèrent ensuite chez TIMEX où ils faisaient des 'bœufs' improvisés pendant leur pause déjeuner. Ils avaient déjà mis en pratique leur nouveau style musical lors d’un concert au DUKE of NORTHUMBERLAND à ISLEWORTH. Lors d’un concert à l’université d’ OXFORD, se rappelle COLIN, "Nous avions deux passages de prévus: un en début se soirée pour faire rentrer tout le monde, et un autre à 3 heures du matin, avant de les renvoyer chez eux!!! Mais deux heures plus tard, on était toujours en train de jouer devant un public compact qui dansait encore et encore".

THE GOOD EARTH alterne les styles entre les concerts 'blues/jug band' autour de Londres et les concerts 'Rockabilly hardcore' au NORTHCOTE ARMS à SOUTHALL. Le souvenir de cette époque sera évoqué plus tard sur les faces B des 45 tours de MUNGO JERRY et une chanson sera même intitulée 'NORTHCOTE ARMS' sur l’album 'YOU DON’T HAVE TO BE IN THE ARMY', sorti par MUNGO JERRY en 1971. SAGA ne croyant pas à ce changement de style musical décide de laisser tomber le groupe en 1969. JOE RUSH décide aussi de quitter le groupe après que RAY ait joué sur scène une reprise de DESMOND DEKKER intitulée 'THE ISRAELITES' et il est remplacé par PAUL KING, qui était déjà venu voir plusieurs fois le groupe en concert au MASTER ROBERT MOTEL à HOUNSLOW, l’un des lieux de passage régulier du groupe. PAUL avait 'traîné ses basques' un peu partout dans le sud de l’Europe. Il joue de la guitare acoustique, du banjo, de l’harmonica et du kazoo. Il avait travaillé auparavant en tant que décorateur, avec beaucoup de talent, aux SHEPPERTON STUDIOS. Il a même eu à s’occuper du sac à main d’ URSULA ANDRESS sur le tournage d’un JAMES BOND, 'CASINO ROYALE'!!!

Le premier grand changement pour le groupe intervient après la signature d’un contrat avec PYE RECORDS par BARRY MURRAY qui était le producteur 'maison'. PYE avait créé un label progressif, DAWN, nais ne savait pas trop ce qu’ils voulaient en faire... BARRY préparait déjà le lancement par DAWN d’un nouveau format appelé 'maxi-single', au format d’un 45 tours, mais à jouer en 33 tours, avec 4 titres, et une pochette photo, et qui serait vendu à peine plus cher qu’un 45 tours classique. Par ailleurs, à la demande de leur nouveau label, le groupe changea encore une fois de nom.

MUNGO JERRY, (ce nom est inspiré d’un roman de T.S ELIOT, 'BOOK OF PRATICAL CATS') entre en studio pour enregistrer les morceaux devant figurer sur leur premier album et leur premier simple, et (à la demande expresse de BARRY MURRAY), la décision est prise de sortir une composition de RAY DORSET, le mémorable 'IN THE SUMMERTIME', comme morceau phare de leur premier 'maxi-single', avec un autre titre de RAY, le non moins débridé 'MIGHTY MAN', et une reprise de WOODY GUTHRIE, 'DUST PNEUMONIA BLUES'. Le groupe voulait que 'MIGHTY MAN' soit la face A du single, mais BARRY avait une toute idée, et ce qui advint ensuite appartient à l’histoire…

Le groupe ne s’attendait pas à ce qui allait se produire avec 'IN THE SUMMERTIME' et à l’impact de cette chanson dans le monde de la chanson. La place de n° 1 des ventes (GB) est atteinte une quinzaine de jours seulement après sa sortie, en Mai 1970, puis 'IN THE SUMMERTIME' reste n° 1 pendant 7 semaines consécutives, et termine l’année 1970 comme avec le titre de 'meilleure vente de l’année' en simple (GB).

'IN THE SUMMERTIME' atteint le sommet des hits parades dans plus de 20 pays différents, et en France, devient le 45 tours dont les ventes sont les plus rapides jamais constatées (à l’époque). En Grande-Bretagne, le record de 73 000 ventes en un seul jour est atteint!!!

Juste après la sortie du simple, le groupe participe de façon très remarquée au HOLLYWOOD MUSIC FESTIVAL, près de NEWCASTLE UNDER LYME, qui est organisé par leur propre management, RED BUS. Les groupes à l’affiche sont BLACK SABBATH, TRAFFIC, JOSE FELICIANO, et GRATEFUL DEAD dont c’est la première apparition en Grande Bretagne. Montés sur scène après GRATEFUL DEAD, MUNGO JERRY, avec ce line-up 'particulier', sans batteur, avec guitares, banjo, harmonica, double basse et washboard, fait un tel tabac, qu’on leur demande de revenir pour un autre show totalement imprévu dès le lendemain, tout ça dans une ambiance hystérique!!! Dans la foulée, toute la presse approuve elle aussi avec les titres des premières pages comme 'MUNGOMANIA' ou 'MUNGO JERRY FEVER'!!

Le premier album, intitulé tout simplement 'MUNGO JERRY', sort en Juillet 1970, avec une pochette en 3D (et une paire de lunettes spéciales), et s’arrête à la 14ème place des charts en Grande-Bretagne. Une tournée est organisée aux USA, où le groupe est soit en 'tête en d’affiche' soit en 'guest' avec des groupes comme THE FACES, HUMBLE PIE et POCO. Au retour des USA, le groupe se sépare de MIKE COLE qui est remplacé par JOHN GODFREY à la basse.

Début 1971, le groupe sort la suite tant attendue de 'IN THE SUMMERTIME', avec 'BABY JUMP', un morceau plutôt 'hard rock' avec quelques influences du côté de 'BRAND NEW CADILLAC' de VINCE TAYLOR. La plupart des critiques s’attendaient à une chanson du même style que 'IN THE SUMMERTIME' et sont surpris par ce changement de style musical. Après un départ hésitant en atteignant d’abord la 32ème place des charts, le simple est finalement le deuxième n° 1 successif pour le groupe. C’est toujours un 'maxi-single', avec en face B, 'THE MAN BEHIND THE PIANO', écrit par PAUL KING, et avec 'MIDNIGHT SPECIAL' et 'MIGHTY MAN', live, enregistrés lors de leur passage au HOLLYWOOD MUSIC FESTIVAL l’année précédente.

Les deux n°1 seront inclus sur le deuxième album, 'ELECTRONICALLY TESTED' (inspiration des indications sur les emballages de préservatifs DUREX). L’album s’arrête à la 13ème place des charts. On peut y remarquer l’absence de compositions de PAUL KING, et ceci est malheureusement un des signes avant coureur de ce qui va se passer par la suite au sein de MUNGO JERRY. En Mai 1971, une nouvelle composition de RAY DORSET, 'LADY ROSE' sort et déboule dans les charts (GB) en s’arrêtant à la 4ème place à cause d’une décision de censure prise par la BBC, à cause du titre 'HAVE A WHIFF ON ME' qui est en face B sur ce nouveau 'maxi-single'. Ce morceau est remplacé par 'SHE ROWED', déjà présent sur l’album 'ELECTRONICALLY TESTED', mais le temps perdu pour faire un nouveau tirage empêche 'LADY ROSE' de devenir le 3ème n° 1 consécutif.

Le groupe est souvent au centre de controverses ou de polémiques à cause de leur comportement sur scène. RAY est souvent critiqué pour ses propos 'obscènes' sur scène et décide d’envoyer une belle claque à tous les 'moralisateurs' avec 'YOU DON’T HAVE TO BE IN THE ARMY TO FIGHT IN THE WAR', le 4ème 'maxi-single' qui sort en Septembre 1971. JOE RUSH est revenu en tant que 'guest' sur ce titre ainsi que sur l’album 'YOU DON’T HAVE TO BE IN THE ARMY' (qui sera interdit en Australie à cause de son côté 'subversif'!!!).

En dépit de tensions internes naissantes, le groupe part pour une tournée en Asie, Australie et Nouvelle Zélande au début de 1972. A leur retour, les fans sont surpris d’apprendre que RAY DORSET a été renvoyé du groupe !!! KING et EARL prétendent que l’attitude de RAY est le problème majeur alors que la presse fait elle état de divergences sur les orientations musicales concernant l’arrivée d’un batteur et le changement de style souhaités par RAY. Leur maison de disques, PYE met les point sur les 'i' en indiquant que pour eux, RAY DORSET est MUNGO JERRY, et finalement PAUL et COLIN s’en vont et forment leur propre groupe, le KING EARL BOOGIE BAND, avec leur ami JOE RUSH, le chanteur de folk blues DAVE LAMBERT, et RUSSELL ROWN à la basse. Seul JOHN GODFREY reste avec RAY.

RAY DORSET et PAUL KING sortent tous les deux leurs propres albums 'solo', et tous les deux démontrent brillamment qu’ils ont autre chose à offrir que de la musique 'skiffle/jug'. L’album de RAY 'COLD BLUE EXCURSION' est très bien accueilli, mêlant des styles musicaux très variés, et démontre que RAY peut écrire des chansons dans pratiquement tous les styles. Au même moment, l’album de PAUL KING, 'BEEN IN THE PEN TOO LONG', est lui aussi bien accueilli par les critiques, et est même élu 'album du mois' dans le magazine BEAT INSTRUMENTAL.

'OPEN UP' est le premier 45t de MUNGO JERRY à sortir après le 'split', enregistré avec JOHN GODFREY et d’autres musiciens professionnels. Il atteint la 21ème place dans les charts (GB) et est inclus (dans une version plus rock) sur l’album 'BOOT POWER' sorti par un MUNGO JERRY 'new look', avec TIM REEVES à la batterie et JOHN POPE aux claviers. Pour certains fans, 'BOOT POWER' reste le meilleur album de MUNGO JERRY. Un changement au niveau du management se traduit par de nouveaux changements au sein des membres, avec l’arrivée de deux ex CHICKEN SHACK, BOB DAISLEY et PAUL HANCOX rejoignent RAY DORSET. BOB DAISLEY jouera par la suite avec RAINBOW, URIAH HEEP, GARY MOORE ou encore OZZY OSBOURNE.

En 1973, un des plus gros 'hits' de MUNGO JERRY, 'ALRIGHT ALRIGHT ALRIGHT' atteint la 3ème place des charts (GB), et le simple suivant 'WILD LOVE' se classera 32ème. Un ex-SAVOY BROWN/CHICKEN SHACK, le batteur DAVE BIDWELL remplace PAUL HANCOX, et JOHNNY COOK, ex-LOVE AFFAIR, arrive aux claviers.

Quand 'ALRIGHT' sort, MUNGO JERRY se lance dans une tournée qui est la plus longue tournée effectuée un groupe britannique en Irlande du Nord, tournée faite pendant les troubles religieux …

'LONG LEGGED WOMAN DRESSED IN BLACK' s’ajoute à la liste des 'hits', et avec encore un changement au sein du groupe avec l’arrivée de IAN MILNE aux claviers, et de DICK MIDDLETON, qui joua avec GENE VINCENT, à la guitare.

Entre 1970 et 1990, pas moins de 35 musiciens différents sont passés au sein de MUNGO JERRY venant de groupes aussi variés comme LOVE AFFAIR, HARD MEAT, SPOOKY TOOTH, CHICKEN SHACK, SAVOY BROWN, FAT MATTRESS, RAINBOW, BRONX SHEER ou encore SADISTA SISTERS.

Le changement de maison de disques pour aller chez POLYDOR s’annonce prometteur, mais bizarrement le groupe n’a pas de hits en Grande Bretagne, alors qu’ailleurs en Europe, la situation est bien meilleure, avec les titres 'HELLO NADINE' ou 'IT’S SECRET' qui marchent très bien. COLIN EARL et JOE RUSH ont rejoint le groupe. A la fin des années 70s, MUNGO JERRY sera le 1er groupe de rock occidental à jouer derrière le 'rideau de fer' lors d’un concert en Bulgarie (un album 'bootleg' sortira plus tard) qui est diffusé sur toutes les télés du bloc de l’est.

Après la période POLYDOR, RAY se retrouve sur son propre label SATELLITE MUSIC avec DICK MIDDLETON, DOUG FERGUSON, ex-CAMEL, à la basse, et BORIS WILLIAMS, ex-SADISTA SISTERS/THOMPSON TWINS (et futur THE CURE), à la batterie, et sort un nouveau simple 'ROLLIN’ AND STROLLIN’ sous le pseudo de THE INSIDERS.

En 1980, RAY DORSET renoue avec les n° 1 dans les charts, avec KELLY MARIE et le titre 'FEELS LIKE I’M IN LOVE', que RAY a écrit à l’origine pour le proposer à ELVIS PRESLEY. RAY exerce aussi ses talents en composant la musique pour les séries télé britanniques 'WIZBIT' et 'PROSPECTS'.

L’histoire de MUNGO JERRY ne serait pas complète si on oubliait d’évoquer cette idée qu’a eu RAY un jour de proposer à des légendes du rock, comme PETER GREEN, ex-FLEETWOOD MAC, et VINCENT CRANE, ex-ATOMIC ROOSTER, de venir pour faire 'un bœuf' chez lui, dans son studio personnel, et qui s’est terminée finalement par la sortie d’un album 'A CASE OF THE BLUES' par KATMANDU.

Les projets actuels de MUNGO JERRY sont multiples et variés : collaboration avec le comédien JOHNNY VEGAS, pour un CD à l’occasion du jubilée du club de rugby de ST HELENS, ou avec CHRIS JOYNT, sans oublier le superbe MUNGO JERRY BLUES BAND, dont le dernier album 'ADULTS ONLY' est qualifié par de nombreux fans comme le meilleur album depuis 'BOOT POWER'. Pour JOE RUSH c’est carrément ce que RAY a fait de mieux!!!

RAY DORSET a aussi participé à une tournée, fin 2004, 'THE BRITISH LEGENDS OF RHYTHM AND BLUES' avec ZOOT MONEY, PAUL WILLIAMS, et le regretté LONG JOHN BALDRY.

Par ailleurs, l’enregistrement d’un prochain album avec le 'line-up' anglais est prévu d’ici peu.

Malgré des changements fréquents, avec plus de 100 musiciens différents passés au sein de MUNGO JERRY depuis 1970, les bons moments n’ont jamais été en reste. Actuellement, le groupe qui a été rejoint par TOBY HOUNSHAM, ex-KATRINA AND THE WAVES et GO WEST a de nombreux projets dans 'les tuyaux'. Le dernier album 'ADULTS ONLY' a toujours des critiques positives dans la presse (il est sorti fin 2003), et il se peut que l’année 2006 soit une GRANDE année pour MUNGO JERRY!!!!!!

Translation by Jean Jacques Bedrossian.